Le tombeau de Couperin

ravel_piano.jpg

 

Suite de six pièces pour piano de Maurice Ravel, le tombeau de Couperin est  composé entre 1914 et 1917 et créée le 11 avril 1919, en hommage à la musique baroque française et, dans une atmosphère paisible, est aussi  un hommage au soldat mort pendant la guerre.

Les six parties sont chacune dédiées à un soldat décédé aux côtés de qui Ravel servit durant la Grande Guerre :

Prélude – à la mémoire du lieutenant Jacques Charlot (qui travailla sur sa musique aux éditions Durand et aida Ravel à transcrire pour orchestre les Contes de Ma Mère l’Oye.)
Fugue – à la mémoire de Jean Cruppi (dont la mère avait participé à la mise en scène de L’Enfant et les sortilèges)
Forlane – à la mémoire du lieutenant Gabrel Deluc
Rigaudon – à la mémoire des frères Pierre et Pascal Gaudin
Menuet –  à la mémoire de Jean Dreyfus (beau-frère de Roland-Manuel)
Toccata  – à la mémoire du capitaine Joseph de Marliave (ce dernier, musicologue, était l’époux de Marguerite Long qui donna la première du Tombeau de Couperin).

C’est durant l’été 1917 que Ravel, en convalescence mais aussi en deuil de sa mère décédée en janvier de la même année, reprit les partitions de cette oeuvre, laissées de côté au début de la guerre. C’est en 1918 qu’il réalisa son orchestration.

Interprété au piano par Angela Hewitt et version orchestrale enregistrée par Claudio Abbado et le London Symphony de Londres.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s